Do

Parmi les leçons japonaises, le shinto m’est la plus écrasante, qui garde leurs dieux aux choses du monde. Avoir maintenu l’effort à l’âge industriel* est peut-être le privilège d’un peuple encore assez jeune pour se redresser et échapper à ce qui fut notre erreur première : l’opposition vaniteuse entre nature et culture.

Opposition fausse mais chez nous tellement métabolisée, et de surcroît à présent pénétrée de cet individualisme consumériste qui corrompt tout, que sont d’emblée voués à l’échec les efforts de la wicca pour renouer avec autre chose.

Il faudrait repartir à zéro.

Au premiers temps, aux premiers temples. Et rebâtir des sanctuaires, honorer les dieux. Tout en haut de la liste, ceux qui nous tolèrent et façonnent notre forêt – les kodamas : abeilles, batraciens, strigiformes, chauve-souris.

Puis tout ce que commercialise la putasserie ambiante. Les montagnes, les arbres, les semences, les sources et les mots.


* Minamata, Fukushima etc. ne sont pas des « contre-exemples ». Ces terres sinistrées témoignent seulement de ce qu’à côté de ce maintien, existe une tendance, un monde qui change, une âme qui se perd. Ce sont aussi autant de plaidoyer pour, littéralement, un retour aux sources.

Publicité

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s