Les plantes dépolluantes

Références : BOIXIERE Ariane et CHAUDET Geneviève, Les plantes dépolluantes, Purifier l’air de sa maison ou du bureau avec des plantes, Paris : Editions Rustica/FLER, 2007, 127p.

Prix : Prix : 14 euros

Principaux points du sommaire commentés :

1/ Les recherches sur la qualité de l’air : un historique, sans intérêt si l’on n’est pas concerné par le sujet, si ce n’est pour savoir que c’est encore en cours et que les paysagistes d’intérieur y ont leur rôle (et leur intérêt commercial certainement, mais ce n’est pas écrit).

2/ La dépollution des plantes pièce par pièce : intéressant. Liste les principaux polluants pièce par pièce et recommandations de plantes pour chaque pièce..

3/ Les plantes de A à Z : intéressant également : une liste des plantes avec un petit descriptif pour chacune – descriptif insuffisant, cf. infra.

4/ tableau récapitulatif du pouvoir dépolluant des plantes citées sur les polluants suivants : benzène, trichloréthylène, formaldéhyde, amoniac, tolluène, monoxyde de carbone. Les besoins de la plante en éclairement (lux) y figurent également.

Facilité de lecture / prise en main : 5/5 ; écrit gros, et illustré, très accessible y compris pour un lecteur peu motivé. Le système à double entrée par pièce / par plante est intelligent.

Technicité du contenu : 1/5 ouvrage très grand public

On aurait par exemple aimé plus de renseignements sur la taille des plantes et des bacs nécessaires.

La laïus sur les différents polluant est un peu superficiel, mais ok.

Reproductibilité / intérêt concret pour le particulier : 5/5 très concret.

Originalité / hauteur de vue : 2/5 pas un ouvrage révolutionnaire, mais il ne prétend pas l’être. Il livre au grand public un bref et pragmatique état du savoir.

Commentaires / notes perso :

1. En bref, certaines plantes sont plus efficaces que d’autres sur certains polluants. A se procurer ou acquérir si les finances le permettent (NB pas trop gourmandes en lumière) : chlorophytum comosum vittatum, et apparemment efficace contre Benzène, toluène et CO, un peu moins ocntre Xylène et formaldehyde ; Dracanea Janet Craig, très efficace contre le Fomaldehyde et Dracaena Marginé, qui marche à peu près contre tout ; spathiphylum (idem, sauf amoniac et CO) et Rhapis (un must contre l’amoniac).

2. deux regret : les palmarès des plantes dépolluantes ne sont pas donnés, notamment celui de la Nasa, que l’on aurait préféré au « tableau récapitulatif » fourni.

3. Le livre vaut-il l’achat ? On trouve plutôt plus d’infos sur www.plantesdepolluantes.org ; mais peut-être a-t-il justement l’avantage d’être une bonne synthèse ?

Publicité

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s